Information pratiques

Centre Protestant Évangélique Les Sources
74 avenue des Sources
84000 AVIGNON
FRANCE

Tél : +33 4 90 82 39 68
Accueil téléphonique les jeudis matins et vendredis matins

Culte les dimanches – Accueil 9h30

En Lui…

Lecture quotidienne de l’église proposée depuis l’appel au jeûne et prière de Janvier 2020

Mardi 24 mars :  Evangile de Jean chapitre 1er

Ce magnifique chapitre nous les connaissons, mais le passage qui m’a interpellé alors que je le méditais dans mon temps du 24/7, ce sont les versets 45 à 51.

« Philippe trouva Nathanaël et lui dit : Nous avons trouvé celui dont il est parlé dans la loi de Moïse et dans les prophètes, Jésus de Nazareth, fils de Joseph. Nathanaël lui dit : Peut–il venir de Nazareth quelque chose de bon ? Philippe lui dit : Viens et vois. Jésus vit venir à lui Nathanaël et dit de lui : Voici vraiment un Israélite dans lequel il n’y a pas de fraude. Nathanaël lui dit : D’où me connais–tu ? Jésus lui répondit : Avant que Philippe t’ait appelé, quand tu étais sous le figuier, je t’avais vu. Nathanaël reprit : Rabbi, toi tu es le Fils de Dieu, toi tu es le roi d’Israël. Jésus lui répondit : Parce que je t’ai dit que je t’avais vu sous le figuier, tu crois ; tu verras de plus grandes choses que celles–ci ! En vérité, en vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l’homme ».

Jésus connait Nathanaël, comme il nous connait de toute éternité. Cette parole de Jésus  conduit Nathanaël à reconnaître Jésus comme le Fils de Dieu.

En parallèle nous pouvons lire le premier chapitre de l’épître aux Ephésiens.

« Paul, apôtre du Christ–Jésus, par la volonté de Dieu, aux saints et fidèles en Christ–Jésus qui sont à Éphèse : Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus–Christ. Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus–Christ, qui nous a bénis de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ. En lui, Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et sans défaut devant lui. Dans son amour, il nous a prédestinés par Jésus–Christ à être adoptés, selon le dessein bienveillant de sa volonté, pour célébrer la gloire de sa grâce qu’il nous a accordée en son bien–aimé. En lui, nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés selon la richesse de sa grâce que Dieu a répandue abondamment sur nous en toute sagesse et intelligence. Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, le dessein bienveillant qu’il s’était proposé en lui, pour l’exécuter quand les temps seraient accomplis : réunir sous un seul chef, le Christ, tout ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. En lui, nous avons aussi été mis à part, prédestinés selon le plan de celui qui opère tout selon la décision de sa volonté, afin que nous servions à célébrer sa gloire, nous qui d’avance avons espéré en Christ.  En lui, vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Évangile de votre salut, en lui, vous avez cru et vous avez été scellés du Saint–Esprit qui avait été promis et qui constitue le gage de notre héritage, en vue de la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis pour célébrer sa gloire. C’est pourquoi moi aussi, ayant entendu parler de votre foi au Seigneur Jésus et de votre amour pour tous les saints, je ne cesse de rendre grâces pour vous : je fais mention de vous dans mes prières ; afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus–Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation qui vous le fasse connaître ; qu’il illumine les yeux de votre cœur, afin que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la glorieuse richesse de son héritage au milieu des saints, et quelle est la grandeur surabondante de sa puissance envers nous qui croyons selon l’action souveraine de sa force. Il l’a mise en action dans le Christ, en le ressuscitant d’entre les morts et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au–dessus de toute principauté, autorité, puissance, souveraineté, au–dessus de tout nom qui peut se nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds et l’a donné pour chef suprême à l’Église, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous ».

Je ne ferai pas plus de commentaire et vous invite à lire et relire, à mastiquer ce chapitre, et le Saint-Esprit vous touchera.

A Dieu seul la gloire

Graziella

 

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
Share
Tagged in