Le livre de l’Exode

Le livre de l’Exode : De l’esclavage à la délivrance – Une marche vers la terre promise.

Exode 1:1-22 /Exode 2:1-14 /

Exode 1:1-22 // 10.10.2010 1 Voici les noms des fils d'Israël, venus en Égypte avec Jacob et la famille de chacun d'eux : 2 Ruben, Siméon, Lévi, Juda, 3 Issacar, Zabulon, Benjamin, 4 Dan, Nephthali, Gad et Aser. 5 Les personnes issues de Jacob étaient au nombre de soixante-dix en tout. Joseph était alors en Égypte. 6 Joseph mourut, ainsi que tous ses frères et toute cette génération-là. 7 Les enfants d'Israël furent féconds et multiplièrent, ils s'accrurent et devinrent de plus en plus puissants. Et le pays en fut rempli. 8 Il s'éleva sur l'Égypte un nouveau roi, qui n'avait point connu Joseph. 9 Il dit à son peuple : Voilà les enfants d'Israël qui forment un peuple plus nombreux et plus puissant que nous. 10 Allons ! montrons-nous habiles à son égard ; empêchons qu'il ne s'accroisse, et que, s'il survient une guerre, il ne se joigne à nos ennemis, pour nous combattre et sortir ensuite du pays. 11 Et l'on établit sur lui des chefs de corvées, afin de l'accabler de travaux pénibles. C'est ainsi qu'il bâtit les villes de Pithom et de Ramsès, pour servir de magasins à Pharaon. 12 Mais plus on l'accablait, plus il multipliait et s'accroissait ; et l'on prit en aversion les enfants d'Israël. 13 Alors les Égyptiens réduisirent les enfants d'Israël à une dure servitude. 14 Ils leur rendirent la vie amère par de rudes travaux en argile et en briques, et par tous les ouvrages des champs : et c'était avec cruauté qu'ils leur imposaient toutes ces charges. 15 Le roi d'Égypte parla aussi aux sages-femmes des Hébreux, nommées l'une Schiphra, et l'autre Pua. 16 Il leur dit : Quand vous accoucherez les femmes des Hébreux et que vous les verrez sur les sièges, si c'est un garçon, faites-le mourir ; si c'est une fille, laissez-la vivre. 17 Mais les sages-femmes craignirent Dieu, et ne firent point ce que leur avait dit le roi d'Égypte ; elles laissèrent vivre les enfants. 18 Le roi d'Égypte appela les sages-femmes, et leur dit : Pourquoi avez-vous agi ainsi, et avez-vous laissé vivre les enfants ? 19 Les sages-femmes répondirent à Pharaon : C'est que les femmes des Hébreux ne sont pas comme les Égyptiennes ; elles sont vigoureuses et elles accouchent avant l'arrivée de la sage-femme. 20 Dieu fit du bien aux sages-femmes ; et le peuple multiplia et devint très nombreux. 21 Parce que les sages-femmes avaient eu la crainte de Dieu, Dieu fit prospérer leurs maisons. 22 Alors Pharaon donna cet ordre à tout son peuple : Vous jetterez dans le fleuve tout garçon qui naîtra, et vous laisserez vivre toutes les filles.

COMMENTAIRES CHAQUE JOUR LES ECRITURES

Les circonstances ont bien changé dans le pays d'Égypte entre la Genèse et l'Exode. Ce qui caractérise maintenant le Pharaon et son peuple, c'est qu'ils ne connaissent pas Joseph (verset 8; Actes 7:18). Celui qui a sauvé l'Égypte et conservé la vie à tout un peuple a été totalement oublié! Il en est ainsi du monde actuel dont Satan est le prince. Jésus le Sauveur n'a pas de place dans les pensées des hommes. Et, ce qui va de pair avec l'ignorance de Dieu et de son Fils, les âmes sont tenues dans une dure servitude dont certains gémissent mais dont la plupart demeurent inconscients. Cet esclavage dans lequel Satan maintient les hommes est figuré d'une manière saisissante par le service impitoyable auquel les fils d'Israël sont ici assujettis (verset 13). Mais le sujet du livre de l'Exode est la rédemption: la délivrance du peuple de Dieu arraché à ce terrible pouvoir. Cela exige la description préalable de son état tragique. Le méchant roi ordonne la mise à mort de tous les garçons nouveau-nés en Israël (comparer Matthieu 2:16). Mais Dieu se sert de femmes qui le craignent et au contraire ne craignent pas l'ordonnance du roi, pour déjouer les desseins de l'ennemi. Combien sont précieux pour le coeur de Dieu tous les signes de fidélité au milieu de cette scène où Satan règne.

COMMENTAIRES DE CHEZ NOUS

Le bilan actuel de l'expansion des évangéliques dans le monde dépasse plusieurs centaines de millions de personnes. Partout dans le monde l'église grandit, sur tous les continents et dans bien des cultures. Même notre Europe postchrétienne voit des églises naître et d?autres grandir. Et même si ces centaines de millions restent une minorité sur les 7 milliards de personnes sur la terre, tous ces enfants de Dieu et leur expansion sont un rappel constant au Pharaon de ce siècle (le diable) que son heure est comptée et que les choses s?accélèrent. Pourtant, celui-ci cherche à agir comme s'il était maître des lieux et des vies : les gens semblent très occupés à bien remplir leur vie à l'image d'une Egypte influente et prospère. A moins qu?au milieu de ces occupations, chacun expérimente le fardeau du péché, le poids d?une vie sans issue et les détresses diverses liées à une vie rendue difficile. C'est que le Pharaon d?aujourd?hui continue de dépêcher ses agents oppressifs sur une humanité à sa merci. L?ennemi ne fait pas de cadeau à la race humaine mais il existe un peuple qui brave la mort véhiculé par lui et qui reçoit la vie nouvelle que Dieu lui offre en Jésus-Christ. Il existe un peuple sage (comme ces femmes), fait d?hommes et de femmes de toutes races et de toutes langues, qui a placé sa foi dans le libérateur et qui ne craint plus le diable pour lui obéir.