Les livres de Daniel, Néhémie, Esdras

Les livres de Daniel, Néhémie, Esdras : Victorieux dans tes combats.

Daniel 1:1-8 /Daniel 1:9-21 /

Daniel 1:1-8 // 16.10.2011 1 La troisième année du règne de Jojakim, roi de Juda, Nebucadnetsar, roi de Babylone, marcha contre Jérusalem, et l'assiégea. 2 Le Seigneur livra entre ses mains Jojakim, roi de Juda, et une partie des ustensiles de la maison de Dieu. Nebucadnetsar emporta les ustensiles au pays de Schinear, dans la maison de son dieu, il les mit dans la maison du trésor de son dieu. 3 Le roi donna l'ordre à Aschpenaz, chef de ses eunuques, d'amener quelques-uns des enfants d'Israël de race royale ou de famille noble, 4 de jeunes garçons sans défaut corporel, beaux de figure, doués de sagesse, d'intelligence et d'instruction, capables de servir dans le palais du roi, et à qui l'on enseignerait les lettres et la langue des Chaldéens. 5 Le roi leur assigna pour chaque jour une portion des mets de sa table et du vin dont il buvait, voulant les élever pendant trois années, au bout desquelles ils seraient au service du roi. 6 Il y avait parmi eux, d'entre les enfants de Juda, Daniel, Hanania, Mischaël et Azaria. 7 Le chef des eunuques leur donna des noms, à Daniel celui de Beltschatsar, à Hanania celui de Schadrac, à Mischaël celui de Méschac, et à Azaria celui d'Abed Nego. 8 Daniel résolut de ne pas se souiller par les mets du roi et par le vin dont le roi buvait, et il pria le chef des eunuques de ne pas l'obliger à se souiller.

COMMENTAIRES CHAQUE JOUR LES ECRITURES

Daniel se distingue des autres prophètes. Son livre embrasse le temps des nations (Luc 21:24 fin), c'est-à-dire la très longue période allant de la transportation-Babylone au rétablissement futur d'Israël sous le règne de Christ. Mais cet homme de Dieu nous parle aussi par son exemple. Que de leçons nous pourrons apprendre avec lui ! La toute première est cette ferme décision de coeur de ne pas se souiller? (v. 8). Jeune étranger amené-la cour du monarque païen, il pourrait trouver bien des excuses pour se conformer au régime royal (contraire aux ordonnances de la loi). Que reste-t-il du culte juif, maintenant qu'une partie des ustensiles du temple détruit se trouve-Babylone (v. 2) ? Lui-même n'est-il pas un captif, objet d'une bienveillance particulière qu'il mépriserait en refusant les mets du roi ? Ne serait-ce pas attirer dangereusement l'attention sur lui et sur ses amis ? Mais pour cet homme de foi, ni ses difficultés personnelles, ni le milieu hostile, ni la ruine du culte judaïque n'enlèvent quoi que ce soit-l'autorité de la Parole de son Dieu. Chers amis, cette Parole a-t-elle la même valeur pour nous ? Alors soyons aussi soigneux que ces jeunes gens pour ôter de notre «régime» tout ce qui peut souiller notre corps et notre esprit (2 Cor. 7:1).

COMMENTAIRES DE CHEZ NOUS

Ne pas paniquer ! Nos histoires de foi et de confiance en Dieu peuvent démarrer dans des circonstances difficiles. Nous nous sentons séparés des nôtres, ou plongés dans un univers étranger et assez hostile, ou encore placés dans un contexte de forte performance (où il va falloir prouver qu'?on a bien fait de nous choisir !). Nous préférerions une situation paisible et reposante mais voilà que tout se bouscule... Il est temps de se confier totalement en Dieu à l'image de ce jeune homme, Daniel. Car le vrai défi est de vivre tout cela avec Dieu, sa force et son soutien. Ce qu'il faut se rappeler c'est que Dieu est là, toujours prêt à vivre l'?aventure avec nous (qui au départ pourrait nous terroriser) comme une nouvelle étape de foi et de dépendance en lui. Et si Dieu ne va pas nous lâcher, de notre côté, nous aurons sûrement besoin d'affermir notre engagement et notre sanctification. Marcher avec Dieu c'est aussi clairement choisir de respecter sa volonté, ses lois et ses principes ; chercher à lui être agréable dans notre quotidien, ne pas se souiller avec des apports venant du monde idolâtre et impur qui nous entoure. Et dans ce sens, par moment, nos résolutions peuvent s'opposer à nos circonstances présentes. Nous voudrions ne plus pratiquer telle ou telle chose mais l'entourage continue de nous y inciter ; nous voudrions agir selon la volonté de Dieu mais les réalités financières ou familiales semblent nous dire que c'est impossible. Suivons l'exemple de Daniel. Daniel résolut premièrement, puis il demanda avec coeur et audace que les contraintes changent et lui permettent de ne pas se souiller. Cette audace, qui allie résolution et action, est récompensée comme elle l'est pour nous aussi lorsque nous osons mettre en pratique avec ferveur ce que nous croyons. 2